Bières de Noël et bières d’hiver : toutes les différences

Bières de Noël

Devenue aussi incontournable que la buche, la bière de Noël déchaine chaque année les passions et participe à éveiller ainsi qu’à entretenir l’esprit des fêtes. Il existe cependant une confusion récurrente sur cette boisson iconique. Quelle est la différence entre la bière de Noël et la bière d’hiver ? La question revient chaque saison et force est de constater qu’il n’est pas toujours aisé d’y trouver une réponse. Pour clore définitivement le débat et vous permettre de briller en société lorsque le sujet est remis sur le tapis, focus sur les différences entre la bière de Noël et la bière d’hiver.

Qu’est-ce qu’une bière de Noël ?

L’origine de la bière de Noël fait l’objet de diverses théories. Certaines disent que la boisson aurait été découverte par les druides. D’autres quant à elles évoquent des récits de peuplades nordiques qui auraient créé cette bière afin de célébrer le solstice d’hiver. Le revendeur v&b, de son côté, attribuent la création de cette boisson aux brasseurs du XVIIIe siècle. Sur ce site spécialisé, la bière de Noël est présentée comme l’évolution logique de la bière d’octobre. Elle serait le résultat d’une contrainte de temps et de récupération de matières premières. Pour continuer à abreuver les tavernes de bières de qualité, les brasseurs devaient régulièrement renouveler leur brassin au fil des saisons. À la fin de l’été, ils entamaient donc un nouveau brassage en veillant à utiliser le reste de matières premières afin de créer une bière plus généreuse, riche et épicée. C’est ainsi qu’est née la bière de Noël, une contrainte qui est aujourd’hui devenue une tradition. Elle se reconnait à sa texture plus complexe qui délivre un gout avec beaucoup de caractère. À la fois épicée et gourmande, elle est à l’image de la fête de Noël, une période où les cœurs sont en joie et la nourriture est abondante.

Qu’est-ce qu’une bière d’hiver ?

Contrairement à la bière de Noël, la bière d’hiver ne désigne pas un type spécifique de boisson alcoolisée. Il s’agit en fait d’une catégorie qui regroupe plusieurs styles de brassages comme les Stouts, les Porters, les Belgian Strong Dark ou la bière de Noël. Elle se caractérise par la période durant laquelle les boissons sont produites, à savoir l’hiver. Comme l’explique l’expert vandb, ces bières sont conçues pour être plus gourmandes par rapport aux autres types de boisson. L’objectif est d’aider les consommateurs à se réchauffer, dans le sens littéral et métaphorique du terme. Les bières d’hiver peuvent être mises en opposition avec celles dites d’été. Ces dernières sont plus légères et fraiches afin de faciliter leur consommation durant la période estivale où les températures favorisent l’action de l’alcool. Les bières d’hiver, de leur côté, sont plus riches afin de soutenir le métabolisme et stimuler les sens. Elles affichent d’ailleurs une teneur en alcool plus élevée, de l’ordre de 6 à 12 %. Elles proposent également plus d’arômes et de mélanges d’ingrédients. Notez d’ailleurs qu’elles constituent un excellent moyen pour les producteurs de mettre en avant des épices locales.

Quelles sont les différences entre les deux ?

L’histoire de la bière de Noël et celle de la bière d’hiver sont à quelques détails près les mêmes. Les deux boissons partagent d’ailleurs plusieurs points communs. Elles sont toutes produites selon une saison afin de répondre aux contraintes de celles-ci et à ses spécificités. Elles sont également nées des contraintes de production des brasseurs. Leur histoire permet toutefois de comprendre la principale différence entre ces deux types de boisson. Les bières de Noël sont en effet des bières d’hiver. L’inverse, en revanche, n’est pas vrai. Les bières d’hiver ne sont pas toutes des bières de Noël, elles peuvent être étiquetées autrement en fonction de leur saveur, leur style de brassage et de leur teneur en alcool. La différence entre ces deux boissons provient donc de leur étiquette. Certains brasseurs choisiront en effet de mettre en avant la fête de Noël tandis que d’autres se concentreront de la période hivernale. À noter qu’il existe même des AOPs pour les bières de Noël. Celles-ci se basent sur l’utilisation d’une liste spécifique d’épices.

Comment choisir une bière de Noël ou une bière d’hiver ?

Pour pleinement apprécier et évaluer la différence entre bière de Noël et bière d’hiver, la dégustation et l’expérience sont vos meilleures armes. Pour pouvoir trouver la boisson qui réveillera vos papilles, tenez compte de 4 critères essentiels. Le premier correspond à l’origine de la bière, qu’elle soit d’hiver ou de Noël. Chaque pays possède en effet ses techniques et ses recettes, ce qui vous offre l’occasion de profiter d’un véritable voyage. Le deuxième critère correspond au style de brassage. Il va influencer la teneur en alcool, mais également la texture et la richesse de votre bière. Le troisième critère quant à lui est la nature de la boisson. Elle détermine les différentes saveurs qui vont dominer la recette. Elles peuvent être épicées, toastées ou fruitées. Enfin, le dernier critère est la teneur en alcool. Comme dit précédemment, elle peut aller de 6 % à 12 % que ce soit pour la bière d’hiver ou la bière de Noël.

Siganlisatio routière : les 10 panneaux à connaître absolument
A1 et A2 : zoom sur les différents permis moto