Quelle aide à la rénovation privilégier ?

Afin d’atteindre ses objectifs en matière de réduction de la consommation d’énergie, la France a mis en place plusieurs dispositifs visant à rendre plus accessibles les travaux de rénovation énergétique. Chacune de ces aides dispose de conditions d’éligibilité particulières, et il n’est pas toujours facile de s’y retrouver.

Les aides publiques

Les aides publiques sont octroyées selon des critères de revenus. Bien que les montants soient variables selon la région, les revenus fiscaux sont classés selon quatre catégories : revenus très modestes, modestes, intermédiaires et élevés. Suivant la catégorie à laquelle vous appartenez, vous êtes éligible à l’une des aides financières proposées par l’État. Les personnes à revenus très modestes et modestes pourront ainsi choisir entre MaPrimeRenov’ et le programme Habiter Mieux Sérénité de l’Agence nationale de l’habitat, tandis que ceux qui possèdent des revenus intermédiaires et élevés pourront bénéficier d’un crédit d’impôt pour des travaux. MaPrimeRenov’ est une aide à la rénovation énergétique lancée en janvier 2020 et visant à remplacer le programme Habiter Mieux et le Crédit d’impôt pour la Transition Energétique (CITE). Elle vise à simplifier et rendre plus rapide aux ménages les plus modestes l’accès à l’aide à la rénovation. Le programme Habiter Mieux Sérénité couvre l’ensemble des travaux de rénovation et concerne comme MaPrimeRenov’ les personnes aux revenus modestes et très modestes. Le CITE est une aide à la transition énergétique destinée aux propriétaires occupants aux revenus intermédiaires et élevés. Selon le type de travaux et les revenus du concerné, un montant est défini et versé l’année suivant les travaux. Ce crédit d’impôt à la rénovation énergétique tend toutefois à disparaître en 2021 au profit de MaPrimeRennov’ qui englobera dès lors toutes les catégories de revenus. Vous trouverez plus d’informations sur les conditions d’accès à ces aides publiques dans cet article portant sur l’aide à la rénovation énergétique.

Les aides privées

Outre les aides publiques, tous les fournisseurs d’énergie sont tenus de contribuer à la réalisation des travaux de rénovation de leurs clients à travers les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE). Cette aide à la transition énergétique prend en compte tout le monde, bien que le montant puisse varier selon plusieurs critères, notamment la nature du projet concerné et les revenus du ménage. La prime peut vous être accordée sous diverses formes : en bons d’achat, en versement direct ou sous la forme d’une réduction sur le devis.

Bien choisir son aide à la rénovation

Il existe une panoplie d’offres d’aide pour les travaux de rénovation énergétiques avec différentes conditions d’éligibilité. Outre le programme Habiter Mieux Sérénité qui est non compatible avec MaPrimeRenov’ et les CEE, la plupart de ces aides sont cumulables. Vous pouvez donc en choisir plusieurs, tout en prenant soin de bien anticiper sur la demande, la plupart des dossiers pour l’obtention de ces primes se montant avant la signature du devis. Notez également que pour bénéficier d’une aide à la transition énergétique, vous devrez nécessairement faire appel à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour la réalisation des travaux.