Tout savoir sur les preuves scientifiques des bienfaits de la pleine conscience

Vous avez certainement déjà entendu parler de la fameuse pleine conscience ou “mindfulness”. Vous savez maintenant que c’est une qualité de l’esprit humain qui conduit à être attentif au moment présent, ce qui se traduit par le bien-être. Mais vous vous demandez peut-être s’il est vrai que c’est bon pour vous. La réponse est “oui”, non seulement la méditation n’a pas d’effets indésirables, mais elle apporte de nombreux bienfaits à la santé physique et mentale. Cette affirmation ne fait pas seulement partie du témoignage de ceux qui méditent quotidiennement ; heureusement, il existe aujourd’hui suffisamment de preuves scientifiques qui prouvent les avantages d’une pratique régulière de la pleine conscience.

En effet, l’anecdote personnelle ne faisant pas la science, il a fallu du temps pour prouver que l’adaptation de la méditation orientale à l’Occident est une pratique saine. Mais la graine a finalement porté ses fruits. Des centaines de recherches et d’articles publiés dans des revues médicales ont mis du noir sur du blanc et ont illustré des arguments jusqu’alors discutables. La pleine conscience, déjà très populaire, est bien plus qu’un phénomène de mode ou un bon produit marketing. C’est une pratique qui promet d’améliorer votre vie (et qui tient ses promesses).

Les personnes qui méditent 30 minutes par jour pendant au moins huit semaines acquièrent une plus grande densité de matière grise dans les zones du cerveau situées dans l’hippocampe, qui correspondent à la mémoire, à l’empathie, à la douleur physique et émotionnelle et à l’apprentissage.

Pourquoi la pleine conscience fait-elle du bien ?

“Sa pratique augmente les niveaux de bonheur”, affirme-t-on souvent. Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment ? Cela signifie que la méditation modifie littéralement le cerveau (oui, elle en change la forme) et que cela affecte la dyade corps-esprit de manière très positive. C’est pourquoi, chaque jour, de plus en plus de cliniciens, psychiatres, neurologues et psychologues recommandent la pleine conscience à leurs patients et la pratiquent même.

Au niveau du corps

– La méditation renforce le système immunitaire. On dit que lorsqu’on ne vit pas dans le temps présent, on laisse le corps sans protection contre les maladies opportunistes qui profitent des faibles défenses pour entrer et faire des siennes. La pleine conscience aide à élever les barrières immunitaires et à garantir un corps sain.

– Les états méditatifs ralentissent le vieillissement cellulaire. En effet, l’augmentation du bien-être psychologique et la diminution du stress résultant de la méditation pratiquée de manière régulière entraînent une augmentation de l’activité de l’enzyme télomérase. La télomérase est capable de reconstruire et d’allonger les télomères (les extrémités des chromosomes), dont la longueur détermine en partie la durée de votre vie.

– Méditer fait de vous une personne plus tolérante à la douleur. Il a été démontré que les patients qui méditent perçoivent moins les symptômes douloureux d’une maladie ou d’une opération, par exemple, que ceux qui ne pratiquent pas la pleine conscience.

– Le cerveau des méditants rétrécit moins avec l’âge. Cela ralentit le processus de déclin cognitif associé au passage du temps et à la vieillesse. En outre, les neurones continuent à établir de nouvelles connexions même à un âge avancé, ce qui a un impact positif sur le bon fonctionnement des fonctions cérébrales.

– Le simple fait de se connecter avec la respiration (inspirer-expirer) de manière rythmique et de “gonfler l’abdomen” est sain. L’activité cérébrale a été observée au moyen de TEP (tomographie par émission de positons) et il a été conclu que la méditation active les zones du cerveau liées à la perception de soi, à l’imagination, à la fantaisie, au calme et à la relaxation. En d’autres termes, la pratique de la pleine conscience peut, objectivement, faire ressortir le meilleur de votre cerveau. Et ce n’est pas tout : respirer consciemment ralentit le cœur, ce qui n’est pas rien quand on sait que les maladies cardiovasculaires sont en tête de la mortalité en Espagne.

Sur le plan psychologique ou émotionnel

– La méditation est une forme d’entraînement mental. Il permet de garder l’esprit actif, d’optimiser les fonctions cérébrales et de retarder le déclin cognitif.

– Il a été prouvé qu’après avoir médité pendant huit semaines, on observe une augmentation de l’activation de la zone gauche du cortex. Cette zone du cerveau est associée aux états de relaxation et aux sentiments de joie. C’est pourquoi la pleine conscience est prescrite aux personnes souffrant des symptômes du stress, de la dépression ou de l’anxiété. Dans ces cas, il agit comme un antidépresseur efficace.

– L’état méditatif réduit la taille de l’amygdale cérébrale et minimise son activité. Cette région du système limbique est étroitement liée à la peur et aux réactions anxieuses de combat ou de fuite. Par conséquent, la méditation augmente les niveaux de bien-être général.

– La méditation améliore d’importantes fonctions cognitives. En voici quelques-unes : la concentration, la mémoire de travail, la prise de décision et la capacité d’accomplir des tâches sous pression sans souffrir. C’est pourquoi de plus en plus d’employeurs choisissent d’investir dans une formation à la pleine conscience pour leurs employés. Il est prouvé que les résultats sont positifs au niveau individuel et que, au niveau collectif, ils se traduisent par une plus grande productivité et une meilleure rentabilité pour les entreprises.

– Il accroît la créativité. Le cerveau peut être développé comme s’il s’agissait d’un muscle. En ce sens, la méditation permet d’exercer l’esprit et le rend beaucoup plus flexible. Une personne qui n’est pas conditionnée par des idées fixes, des préjugés et des pensées rigides, a tendance à chercher et à trouver des façons multiples et variées de faire ou de penser, sans être liée à quoi que ce soit. Les artistes, par exemple, confirment que le temps qu’ils consacrent à leur art semble couler et passer rapidement. Il y a une explication à cela : ces personnes, généralement audacieuses et ouvertes d’esprit, même si elles ne le veulent pas ou ne le savent pas encore, méditent tout en créant de la musique, en peignant un tableau ou en écrivant un chef-d’œuvre.

Si l’on s’en tient au sujet qui appelle votre lecture en ce moment même, le maintien d’un esprit sain et entraîné dépend, dans une large mesure, de vous. Maintenant que vous connaissez certains des nombreux avantages que la pleine conscience peut apporter à votre vie, continuez à méditer quotidiennement. Si vous ne l’avez jamais fait auparavant, consultez un tutoriel en ligne ou demandez à un guide de vous initier à cette pratique. Faites de la méditation une habitude et faites-en une philosophie de vie vous ne le regretterez pas.