Vélo électrique : 5 bonnes pratiques pour les débutants

On pense à tort que conduire un vélo électrique est plus facile qu’un vélo manuel. Pourtant, si vous êtes habitué au second, la transition peut poser problème. Vous devez suivre quelques règles pour maîtriser votre deux-roues. Dans cet article, vous trouverez 5 conseils pratiques qui vous permettront de pédaler sereinement et de progresser à un rythme rapide.

1. Soyez vigilent au début

Tout d’abord, en dépit de son degré de sophistication plus élevé, le vélo électrique reste un vélo. Cependant, inutile de vous précipiter ou de vous aventurer dans un parcours de plusieurs kilomètres dès le départ. Nous vous conseillons vous accorder le temps nécessaire pour vous habituer à son système d’assistance électrique. Pour pédaler tranquillement pendant vos déplacements, quelques jours d’adaptation peuvent s’avérer nécessaires. Cette période vous aidera à mieux comprendre la puissance supplémentaire de votre deux roues et à ses freins plus réactifs. Vous devez alors prêter une attention particulière aux manœuvres, tournants mais surtout aux terrains glissants. Cette vigilance est aussi de mise lorsque vous pédalez lentement. Cette démarche vous donne la fausse impression que vous avez une parfaite maîtrise de votre appareil. Pourtant, rouler à petite vitesse ne vous met pas à l’abri des imprévus.

2. Ménagez le vélo pendant le changement de vitesses

La chaîne est l’élément de votre bicyclette qui subit le plus de pression pendant le pédalage. Elle supporte aussi bien le poids du cycliste que celui du moteur. Cette pression est d’autant plus grande lorsque vous conduisez un modèle électrique. Vous devez donc en tenir compte quand vous procédez au changement de vitesses. Evitez alors de trop appuyer sur les pédales. Autrement, la puissance produite par le moteur sera trop forte. Par conséquent, la chaîne risque de se détériorer au fil des passages d’un pignon à un autre. Cette règle s’applique aussi aux deux roues avec des dérailleurs intégrés au moyeu. Pour une sécurité optimale, vous vous conseillons de choisir un vélo évolué avec un système conçu pour arrêter le moteur pendant les passages de vitesses.

3. Roulez à la bonne cadence

Pour garantir un fonctionnement optimal à votre vae, choisissez la bonne cadence en fonction du moteur. Sachez que ce dernier peut prendre différentes cadences comprises entre 40 et 80 coups de pédales par minute. De manière générale, il est déconseillé de rouler trop lentement pour ne pas baisser l’assistance de votre vélo. Par ailleurs, si vous avez un vae équipé de capteurs d’effort, vous devez apprendre à pédaler de manière non heurtée et ronde. Pourquoi non heurtée ? Parce que les cyclistes ont tendance à rouler de façon heurtée. En poussant sur la pédale, on redouble d’effort, puis arrivé en bas, la puissance est dirigée en avant. De cette manière, le moteur est amené à fonctionner de manière interrompue. Côté énergétique, l’efficacité n’est pas au top. Consommez moins de fioul tout en roulant régulièrement en optant pour un pédalage rond.

4. Optez pour une conduite éco-responsable

Pour débuter avec le vélo à assistance électrique et parcourir des trajets en toute sérénité, nous vous recommandons d’adopter un état d’esprit et une conduite écologique. Non seulement vous allez faire un geste signifiant pour préserver la planète, mais vous allez également préserver vos freins de l’usure. Car les systèmes de freinages des vélos électriques ont tendance à se détériorer plus vite à savoir les patins et les plaquettes. Comme vous l’avez surement constaté, lorsqu’on conduit un vélo sans moteur, on pédale rarement dans le vide. On économise nos efforts ! Avec un vélo électrique, on n’a pas besoin de ménager notre corps. La conduite est si facilitée par le moteur qu’on se surprend à rouler même quand cela n’est pas nécessaire, comptant ainsi sur le système de freinage auquel on a recours plus fréquemment. Pas étonnant alors que l’usure soit plus rapide.

5. Équipez-vous

Ce n’est pas parce que le vélo est à moteur que le danger est moindre. Il faut donc bien s’équiper convenablement et se préparer à des risques éventuels comme une rupture de fourche, un faux mouvement du guidon, etc. Apprendre à conduire un vae signifie aussi une bonne préparation. Portez un casque solide jusque à votre taille ainsi que des genouillères pour protéger vos articulations et rester à l’abri de blessures parfois irréversibles. Le vélo électrique vous donne la possibilité de rouler à grande vitesse, ce qui multiplie les risques de glissade et de sortie de route.