Les maladies les plus courantes chez le chien

Comme chez les êtres humains, les chiens peuvent être confrontés au cours de leur vie à des soucis de santé avec différents niveaux de gravité. Pour y remédier au plus vite, il faut savoir détecter les symptômes de ces affections. Dans cet article, vous trouverez 5 des maladies les plus courantes chez les canins ainsi que les signes qui permettent ce diagnostic.

1. La diarrhée

Si votre animal émet 3 selles molles ou liquides au quotidien, vous pouvez conclure qu’il s’agit bel et bien de ce qu’on appelle la diarrhée chez le chien. Ce problème peut avoir 2 types de manifestations : soit un dysfonctionnement anodin et passager soit un souci plus durable entraînant un abattement total de votre animal de compagnie. D’autres symptômes peuvent apparaitre permettant de distinguer la diarrhée aigue de la diarrhée chronique. La première affection ne dure que quelques jours alors la seconde peut atteindre les 3 semaines. Dans le cas d’une diarrhée aigue, les selles sont molles voire très molles à l’état liquide. L’animal peut aussi vomir et émettre des bruits digestifs inaccoutumés. Selon la cause de la diarrhée, on peut constater de la fièvre et un manque d’appétit. Si au début de la maladie, le chien consomme plus d’eau afin de compenser ce qui est éliminé dans les selles, il pourrait finir par se retrouver complètement déshydraté.

 2. La métrite

Cette maladie affecte la santé des femelles en milieu de vie et se caractérise par des écoulements sanguins, l’apparition de pus, la difficulté de s’alimenter, la déshydratation et la fièvre. Également appelée « pyomètre », elle touche les reins, ce qui explique la sensation de soif anormalement élevée. Cependant, le problème de la métrite, c’est qu’elle peut être là sans symptômes apparents. Dans ce cas, vous devez faire appel à un vétérinaire pour effectuer une échographie de l’utérus et voir si celui-ci contient du liquide ou qu’il est dilaté. Notez que certaines races sont plus concernées par cette anomalie que les autres à savoir les Rottweilers et les Golden Retrievers. Voilà pourquoi les recherches relient la maladie à des facteurs génétiques. Pour soigner une forme bénigne de la métrite, un traitement antibiotique peut suffire et, pour les formes plus avancées, une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire.

3. Les tumeurs cutanées

Petit chien et chien adulte sont touchés par ces tumeurs cutanées. Il s’agit d’une désignation générique dans laquelle sont classés différents types d’anomalies comme les kystes, les boules de graisse et les verrues. Une forme maligne peut également apparaitre et se manifeste sous forme de grosseur dépoilée ou d’ulcère. Si certaines variantes de la maladie progressent rapidement, d’autres peuvent mettre plus de temps à évoluer et à se propager sur la zone cutanée. Pour établir un diagnostic de malignité, le vétérinaire réalise une biopsie par microponction de masse plus communément appelée « cytologie ». Il est clair qu’il faut tout d’abord déterminer le degré de gravité de la tumeur afin de reconnaitre la zone de peau affectée et pouvoir choisir le traitement adéquat. Des soins complémentaires peuvent être requis afin d’éradiquer les risques de récidives.

4. L’otite

Les chiots sont sujets à des problèmes dermatologiques donnant lieu à des otites. Dans la majorité des cas, il est question de réactions allergiques qu’on appelle « atopie » reconnaissable par le biais de symptômes spécifiques. Il convient de signaler que les chiens atteints d’atopie ont peuvent montrer des symptômes cutanés et des otites à répétition, mais cela ne s’applique pas à tous les sujets. Comme cette maladie compte parmi les plus répandues chez les canins, de nombreuses études sont réalisées chez année dans les quatre coins du monde pour apporter des solutions de plus en plus simples et rapides. Avec le traitement à la cortisone, on s’attaque aux symptômes plutôt qu’aux causes profondes de la maladie. Il n’est donc as étonnant que les otites reviennent même après la réussite du traitement.

5. Les lésions traumatiques

Comme vous pouvez le constater, très peu de maladies courantes chez le chien sont associées à une mauvaise alimentation. Le plus grand ratio est lié à des réactions extérieures comme les lésions traumatiques. En cas, de piqûre, de lacération, de coupures ou de morsure, l’assurance vous rembourse les soins. Attention à ne pas prendre une morsure pour un problème bénin et sans importance. Une infection peut survenir conduisant à un abattement total de l’animal. Vérifiez alors la présence de plaies sous le pelage et surveillez la plaie aussi souvent que possible.